dim. Sep 19th, 2021

Eco-vertes.info

Site d'information et de communication sur l'environnement et le développement durable

L’entreprise Perenco se lance dans la transformation du gaz naturel en énergie électrique

2 min read

Lentement, mais sûrement, le projet de conversion du gaz naturel du littoral atlantique en énergie électrique prend corps. Le samedi 19 juin, les ministres congolais des Hydrocarbures, Didier Budimbu, et Ressources hydrauliques et Électricité, Olivier Mwenze, se sont rendus à Moanda pour une séance de travail avec les responsables de l’entreprise Perenco. Au menu, l’exploitation et la transformation du gaz naturel en énergie électrique.

A cet effet, le Directeur général de Perenco, Arthur Gueriot, a commencé par faire un plaidoyer sur le potentiel gazier de cette partie de la RDC et sur les perspectives de sa mise en valeur. Aussi, a-t-il sollicité l’exploitation de cette ressource naturelle pour sa transformation en énergie électrique à commercialiser en partenariat avec la Société Nationale d’Electricité.

Il faut noter que cette séance de travail faisait suite aux échanges que les ministres des hydrocarbures et des ressources hydrauliques avaient déjà eus, le samedi 5 juin dernier, avec une délégation de Perenco conduite par son directeur général, Arthur Gueriot. Au cours de ces entretiens-là, il avait été convenu de poursuivre les échanges à Moanda. C’est cela qui vient d’être fait.

Il sied de relever que ce projet à réaliser avec Perenco consiste en la transformation et la production de l’énergie électrique à transporter à travers le pays, notamment vers les villes minières du Grand Katanga, en passant par Boma et Matadi.

Il faut retenir aussi que Perenco n’est pas à sa première expérience en la matière. Cette entreprise pétrolière transforme déjà le gaz naturel associé, soit 36 mégawatts pour le compte de ses installations de Kiwanza. Elle souhaiterait étendre cela en un projet grandeur nature pouvant produire près de 100 mégawatts.

Il n’est pas inutile de signaler que la rencontre du 19 juin a débouché sur un débat riche, axé notamment sur le paiement des assurances, le transfert des technologies, la répartition des parts (à réexaminer), l’impact environnemental, l’apport pour la contrée de Moanda, le statut et les conditions du travail du personnel local de la société. A suivre…

Léon Mukoko