dim. Fév 28th, 2021

Eco-vertes.info

Site d'information et de communication sur l'environnement et le développement durable

L’éducation doit être repensée en intégrant l’éducation à l’environnement, pour respecter la planète comme on respecte l’autre, indique l’UNESCO

3 min read

“Chaque enfant qu’on enseigne est un homme qu’on gagne”, disait Victor Hugo. Ce dimanche 24 janvier 2021, l’humanité a célébré la Journée internationale de l’éducation. A cet effet, un vibrant hommage a été rendu aux enseignants, aux élèves, et à leurs familles qui luttent pour assurer la continuité pédagogique perturbée par la Covid-19.

Nous devons agir d’urgence (…) pour investir dans les systèmes éducatifs », a insisté le Président de l’Assemblée générale, Volkan Bozkir, rappelant que l’ONU vient d’entrer dans une décennie d’action et de résultats pour les objectifs de développement durable.

Pour la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, l’éducation doit être mieux financée mais aussi repensée car les derniers mois ont souligné de nouveaux enjeux : (…) “l’éducation aux médias, mais aussi l’éducation à l’environnement et la citoyenneté mondiale, pour respecter la planète comme on respecte l’autre”.

Education Environnementale en Milieu Scolaire…

Apprenez à un enfant du primaire une notion à l’école, de retour dans son foyer, il s’amusera à échanger avec ses parents sur ce qu’il a appris. C’est dans cette optique que s’inscrit la thématique d’EEMS (Education Environnementale en Milieu Scolaire) qui consiste à inculquer aux enfants dès leur plus jeune âge les notions environnementales ainsi que les gestes écocitoyens à mener au quotidien pour assainir et rendre propre leur cadre de vie.

Il s’agit de former des individus engagés dans des comportements responsables, à même d’assurer la pérennité de l’environnement. Il s’agit donc d’une éducation pour l’environnement, par l’environnement, relative à l’environnement.

Il faut combler le fossé numérique…

Nous célébrons cette troisième Journée internationale de l’éducation dans un contexte exceptionnel : celui de la plus grande perturbation de l’histoire dans la vie des étudiants, des enseignants, et de toute la communauté éducative », a rappelé la Directrice générale de l’UNESCO

Pour sa part, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres a demandé de redoubler les efforts pour « imaginer une nouvelle éducation » – en formant les enseignants, en comblant le fossé numérique et en repensant les programmes d’enseignement afin de doter les apprenants des compétences et des connaissances dont ils ont besoin pour s’épanouir dans un monde en rapide évolution.

Pour revenir à la Journée Internationale de l’éducation, notons que la pandémie de Covid-19, à son paroxysme, a obligé presque tous les établissements d’enseignement et de formation à fermer leurs portes. Plus d’1,6 milliards d’apprenants ont fait l’expérience de l’interruption de leur éducation en raison de la pandémie.

“À l’heure où le monde continue de lutter contre la pandémie, l’éducation – en tant que droit fondamental et bien public mondial – doit être protégée pour éviter une catastrophe générationnelle”, a insisté le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres. (…) Lorsque l’éducation est perturbée, tout le monde est touché », a rappelé M. Guterres qui a commencé sa carrière professionnelle comme professeur au Portugal.”

Léon Mukoko