mer. Nov 25th, 2020

Eco-vertes.info

Site d'information et de communication sur l'environnement et le développement durable

Insolite : la baleine bleue est l’animal le plus grand du monde

2 min read

Apparue il y a 9 millions d’années, la baleine bleue (ou rorqual bleu) est le plus grand animal au monde avec ses 150 tonnes (équivalent de 30 éléphants). Sa langue peut peser 4 tonnes (autant qu’un éléphant), et son cœur près de 700 kg. Elle atteint une longueur de 28 mètres et certaines peuvent mesurer 33 mètres. Les femelles sont plus grandes que les mâles.

Ce cétacé peut vivre jusqu’à 80, voire 85 ans et il peut plonger jusqu’à 100 mètres de profondeur. Il mange essentiellement du krill (petites crevettes très prisées par les oiseaux et les baleines) et du plancton. Elle peut en consommer jusqu’à 4 tonnes par jour. Il lui arrive également de se nourrir de petits poissons et de calamars.

Pour manger, cet animal ouvre grand la bouche pour laisser entrer aussi bien la nourriture que l’eau. Comme le rorqual ne prend que la nourriture, il fait sortir toute l’eau et la nourriture reste dans ses fanons (dents à la texture des ongles). Les baleines bleues peuvent pousser des cris qui peuvent atteindre une puissance de 188 décibels, plus qu’un avion à réaction.

Les baleines bleues atteignent leur maturité sexuelle à l’âge de 7 ans environ et s’accouplent en hiver. La femelle a un baleineau tous les 2 ou 3 ans. Le petit reste dans le ventre de sa mère pour une durée de 10 à 12 mois. À la naissance, le baleineau mesure entre 5 et 9 m et pèse 3,5 tonnes. La mère l’allaite pendant une durée de 7 à 8 mois.

Un animal menacé d’extinction…

La chasse à la baleine a causé de nombreux dégâts depuis le début du 20e siècle. L’ONG WWF en estimait alors la population à plus de 250 000 animaux. Aujourd’hui, on en compte à peine 20 000. Cette réduction impressionnante de la population de baleines bleues est due à l’attrait qu’a représenté ce grand cétacé pour son huile. Utilisée comme combustible pour produire de l’électricité ou comme élément de fabrication du savon, l’huile de baleine faisait fureur durant la première moitié du siècle dernier.

En 1966, la pêche à la baleine bleue fut finalement interdite. Mais le seul prédateur de ce monstre marin, l’homme, continue (involontairement) de le tuer à petit feu. En effet, les nombreuses collisions avec les navires ainsi que la pollution de l’eau menacent aujourd’hui encore la baleine bleue d’extinction. Effectivement, en mangeant, la baleine bleue avale parfois des sacs de plastique ou des canettes, et meurt d’étouffement. Voici pourquoi Il est nous rappelé qu’il est important de ne pas polluer les fleuves et les océans.

Léon Mukoko