ven. Mai 7th, 2021

Eco-vertes.info

Site d'information et de communication sur l'environnement et le développement durable

Insolite : Pourquoi les lions sont-ils si attirés par la chair humaine ?

2 min read

“Une fois qu’un animal a goûté à de la chair humaine, il essaye d’y revenir”, rapporte National Geographic Wild. En Tanzanie, les lions sont devenus une menace pour l’Homme. Pour se rassasier, un félin se nourrissant exclusivement de chair humaine aurait besoin de manger 40 personnes par an, poursuit l’étude.

«Les hommes sont des proies faciles. Ils ne sont pas très rapides, n’ont pas une très bonne ouïe et ne voient pas bien dans le noir», explique le zoologiste américain Bruce Patterson.

L’appétit légendaire des lions pour la chair humaine pourrait s’expliquer par les maux de dents dont ils souffrent souvent, indiquent des chercheurs américains du Field Museum de Chicago (nord-est des États-Unis). Ces scientifiques ont ainsi étudié la mâchoire de trois lions ayant mangé des hommes en Afrique. Ils ont trouvé que deux d’entre eux souffraient de rages de dents, ce qui leur aurait posé problème pour tuer leurs proies habituelles.

Deux des trois lions étudiés avaient mangé, en 1898, 130 personnes travaillant pour la construction d’un chemin de fer près de Tsavo, au Kenya. Le troisième avait fait six victimes en 1991 en Zambie. Un des chercheurs, Bruce Patterson, a découvert qu’un des lions kenyans avait un bloc de trois dents de moins, et une canine du bas cassée avec un abcès à sa racine. Une canine du haut avait pivoté, rendant difficile pour l’animal de tuer des proies vigoureuses.

Le second lion de Tsavo avait des problèmes dentaires mineurs, mais était probablement le frère du précédent. Il suivait plus qu’il n’attaquait, selon les témoignages de l’époque. Le troisième lion souffrait d’une infection chronique de la mâchoire.

Il faut relever que le zoologiste américain n’a cependant pas exclu que les lions kenyans se soient attaqués aux hommes après une épidémie qui avait decimé des millions de zèbres et de gazelles. Les lions avaient à l’époque terrorisé les ouvriers du chantier dont de centaines s’étaient enfuis, jusqu’à ce qu’un responsable tue les lions. Les peaux et les crânes de ces felins ont ensuite été vendus 5 000 dollars au Field Museum.

Léon Mukoko