dim. Sep 19th, 2021

Eco-vertes.info

Site d'information et de communication sur l'environnement et le développement durable

Edgar Morin fête ses 100 ans

2 min read

Edgar Morin, de son vrai nom Edgar Nahoum, l’intellectuel le plus célèbre de France, fête son centième anniversaire ce jeudi 8 juillet son centième anniversaire. A la fois philosophe et sociologue, Edgar Morin est ce pessimiste joyeux qui a toujours aimé prédire sa fin, histoire d’en reculer un peu plus l’échéance. Bien joué, car l’auteur du “Paradigme perdu de la nature humaine” fêtera ses cent ans ce jeudi 8 juillet.

Le 2 juillet dernier, en guise d’ouverture à une intense semaine d’hommages , Edgar Morin a donné, à l’Unesco, une magistrale démonstration de son cheminement complexe, où l’on croise à la fois Kant et Staline, le football et l’écologie, la biologie et les faits divers… Ses principaux domaines de recherche sont l’épistémologie, la sociologie, l’environnement, la politique, la pensée complexe.

Edgar Morin, c’est aussi un siècle d’une vie marquée par la complexité. Il est docteur honoris causa de plusieurs universités à travers le monde :

Docteur honoris causa de l’université de Santiago du Chili‎;

Docteur honoris causa de l’université pontificale catholique du Pérou;

Docteur honoris causa de l’université de Veracruz;

Docteur honoris causa de l’université de Macerata

Docteur honoris causa de l’université libre de Bruxelles;

Docteur honoris causa de l’université de Genève;

Docteur honoris causa de l’université nationale principale de San Marcos;

Commandeur des Arts et des Lettres‎;

Grand-croix de l’ordre de Sant’Iago de l’Épée

Prix Halphen (1983);

Prix européen de l’essai Charles-Veillon (1987);

Prix international Viareggio-Versilia (1989);

Prix international de Catalogne (1994);

Docteur honoris causa de l’université de Valence (2004);

Docteur honoris causa de l’Université Laval (2007);

Grand officier de l’ordre national du Mérite (2012)

Grand officier de la Légion d’honneur‎ (2016);

Joyeux anniversaire à ce super robuste. En tout cas je baisse mon chapeau.

Vous avez aimé ? Partagez…

Léon Mukoko