jeu. Juil 29th, 2021

Eco-vertes.info

Site d'information et de communication sur l'environnement et le développement durable

Eruption du Nyiragongo : Le Kivu, région miracle du Coltan, agonise dans l’indifférence des géants du Numérique». Tribune de Mandack Katako, Fondateur de l’ONG Riposte numérique

5 min read

Des dizaines des milliers des personnes ont commencé à évacuer Goma dans des conditions humanitaires difficiles parce que les observations laissent craindre des éruptions surprises sous le lac Kivu. Eruption volcanique, coulée des laves, tremblements de terre, interaction du magma avec l’eau du lac, déstabilisation du volume de gaz dissous sous le lac Kivu, émission de gaz dangereux en surface, risque pénurie d’eau, Goma terre miracle du coltan, angoisse, suffoque et agonise sous le regard silencieux de ses premiers consommateurs, les géants du numérique.

La région du Kivu, jadis connue comme championne en agriculture, pays des planteurs de café et des bergers, des producteurs de fromage et de charcuterie, la petite Suisse des grands lacs, a vu sa classe paysanne depuis la découverte de la poudre noire et granuleuse, abandonner ses habitudes, pour se livrer pelles à la main, de manière frénétique, à la recherche du sable noir, le colombo-tantalite dit coltan. Métal stratégique, Source importante pour la production du tantale ou du niobium, le coltan dont le Kivu détient entre 60 et 80% de la production mondiale, est très prisé pour la fabrication des équipements électroniques mais aussi dans l’industrie aéronautiques.

Le très haut-débit, la numérisation des données et des services, la réduction de la fracture numérique à travers le monde, le boom d’internet et de la téléphonie mobile ont créé un besoin énorme en coltant dans le marché, créant ainsi une ruée importante à travers des sociétés coupe-circuit, des géants du numérique, vers la région du Kivu en République démocratique du Congo.

Cette ruée vers le Kivu a créé des zones de non droit où des sociétés font travailler les enfants, en ignorant superbement la loi, à la production du coltan, où les groupes armés sont financés parfois par les multinationales, s’activent au pillage des ressources minières, massacrent des civiles, installent une tension permanente entre les Etats des Grands Lacs qui se livrent une guerre par procuration à l’Est de la RDC.

Des guerres et des tueries à ne plus finir, des poches des tensions permanentes, qui tendaient à faire du Kivu jusqu’à l’Etat d’urgence décrété par le chef de l’Etat, un véritable Wild West (Ouest sauvage) pour les multinationales, qui rappelle la guerre de l’or noir que les westerns puis les Bandes dessinées nous ont présenté de l’Amérique du 19ième siècle.

Sous-sol congolais, centre d’intérêts des multinationales ?

La République Démocratique du Congo (RDC) notre pays, l’un des pays les plus pauvres de la planète, regorge pourtant une immense richesse naturelle. Systématiquement Exploitées, depuis la colonisation, au seul profit d’intérêts occidentaux, les ressources hydrauliques, l’or, le diamant, le cuivre, le coltant, l’uranium, le cobalt attirent l’attention des multinationales. Le pays, plus grand producteur de cuivre en Afrique, détient la moitié des réserves planétaires et assure à lui seul plus de la moitié de la production mondiale de cobalt, soit environ 66 000 tonnes en 2016 sur une production globale estimée à 123 000 tonnes la même année.

La concentration de la production de cobalt en RDC a plongé le Kivu dans une instabilité permanente. La production congolaise alimente les multinationales très dépendantes de ces ressources, comme Apple, Samsung, Volkswagen ou Tesla, un géant américain dont le siège se trouve à Palo Alto, en Californie, dans la silicon Valley, qui s’est diversifié dans les solutions énergétiques sous la forme notamment des batteries stationnaires, appelées « power wall » pour le secteur résidentiel et « power pack » pour le secteur industriel. En 2016, la fusion avec l’entreprise Solar City ajoute à son portefeuille de produits, les panneaux et tuiles photovoltaïques. Volkswagen, le plus grand constructeur automobile européen a installé une usine d’assemblage au Rwanda afin de se rapprocher des gisements de cobalt en République démocratique du Congo.

La présence du géant européen de l’automobile chez les voisins rwandais comme d’autres donnait selon plusieurs rapports et sources concordantes, des idées à certains leaders congolais qui n’hésitaient pas à fleureter à travers des liaisons dangereuses, avec les géants du numérique souvent au prix de la déstabilisation de la région pour le besoin de la production de la matière grise.

Terre extraordinaire à qui profite-t-elle ?

Comme pour le pétrole au Nigeria, la matière première est siphonnée par de grandes multinationales puis exportée là où s’effectue la transformation qui génère de plus-value. La RDC n’exporte pas des produits finis prêts à être utilisés par Apple, Samsung ou tous les grands utilisateurs de batteries au monde. Elle exporte un produit minier qui est au stade de traitement. Le traitement de raffinage profite principalement aux intermédiaires qui assurent la transformation finale du cobalt par exemple. La production congolaise est évacuée à 80% via les ports de Dar es Salam ou du Cap, en Afrique du Sud.

L’Est de la RDC est devenu le ventre mou du pays avec la situation tendue dans La région des Grands Lacs. La tension entre les Etats des Grands Lacs maintient la région dans un état de guerre permanent qui profite aux pécheurs en eaux troubles à l’exemple des multinationales.

Aujourd’hui, Goma qui fait vivre un peu de son âme à travers la planète grâce aux grammes de coltan qu’on retrouve dans nos téléphones portables, nos consoles de jeux, nos ordinateurs portables…qui boostent l’économie numérique, est à genoux dans l’indifférence de plus grands de ses consommateurs, les géants du numérique. Bon sang, Faut-il un appel à la solidarité internationale pour voir Apple, Microsoft, Google, Facebook, Huawei, Tesla… réagir pour secourir Goma et ses familles qui bossent avec des pics et des pelles sur les collines du Kivu, à la production de la matière grise qui fait le bonheur de l’économie numérique ?

Mandack Katako

Vous avez aimé ? partagez…

1 thought on “Eruption du Nyiragongo : Le Kivu, région miracle du Coltan, agonise dans l’indifférence des géants du Numérique». Tribune de Mandack Katako, Fondateur de l’ONG Riposte numérique

Comments are closed.