dim. Sep 19th, 2021

Eco-vertes.info

Site d'information et de communication sur l'environnement et le développement durable

Environnement : l’eau doit être une source de paix recommande la Vice premier Ministre Eve Bazaiba

2 min read

L’eau ne doit pas être une source de conflits mais plutôt une source de paix car l’eau c’est la vie“, a déclaré la Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Environnement et Développement durable, Ève Bazaïba, dans le cadre de sa participation (par visioconférence) au Forum “Dialogues sur l’eau pour les résultats Bonn 2021: Accélérer la mise en œuvre intersectorielle de l’objectif de développement durable numéro 6 (ODD6).

Au cours de ces assises de haut niveau, la RDC a effectivement fait entendre sa voix dans le domaine de la gestion des ressources en eau et ce, en vertu de son potentiel de 10% d’eau douce du monde et de 52% du continent africain. Dans l’allocution qu’elle a prononcé pour la circonstance, Eve Bazaiba a fait savoir que le gouvernement congolais fait appel à la conscience des uns et des autres pour garantir l’assainissement pour tous et assurer l’accès et la gestion durable des ressources en eau. La patronne du ministère de l’environnement a toutefois relevé la raréfaction de l’eau potable et l’insuffisance d’assainissement des milieux de vie des populations. Les causes de ces difficultés sont la déforestation, l’exploitation minière et industrielle, la mauvaise gestion des ressources en eau, a-t-elle précisé.

La libéralisation du secteur de l’eau parmi les solutions…

Face à la menace liée à la raréfaction de l’eau potable, le gouvernement congolais s’est engagé dans la libéralisation du secteur de l’eau et de l’assainissement, a dit la Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Environnement et Développement durable. Ceci a permis notamment l’accès au financement par des institutions nationales et internationales pour une amélioration de l’environnement aux investissements dans les infrastructures hydrauliques durables.

La prise en compte de la gestion des eaux de pluie au regard de la pénurie constatée dans les zones semi- arides du continent, peut réellement constituer un apport hydrique substantiel pour la satisfaction des multiples usages de l’eau (Potentialités et Responsabilités). Ceci constitue la vision du gouvernement de la République Démocratique du Congo, a-t-elle souligné.

Le gouvernement prône également la bonne gouvernance qui repose sur une approche intersectorielle afin d’optimiser et coordonner le processus de financement entre les secteurs de l’eau, de l’environnement et des déchets pour une gestion participative et inclusive de tous à l’eau potable et à l’assainissement.

Léon Mukoko