mer. Nov 25th, 2020

Eco-vertes.info

Site d'information et de communication sur l'environnement et le développement durable

En Afrique, près de 10 millions de personnes vivant avec le diabète ignorent qu’elles sont diabétiques

4 min read

C’est le 14 novembre. La communauté internationale célèbre la Journée mondiale du diabète. Cette année, la Journée mondiale du diabète tombe pendant la pandémie mondiale de Covid-19 qui a déjà coûté la vie à plus d’un million de personnes. Et là, les personnes atteintes de diabète paient un prix particulièrement élevé en ce qu’elles courent un risque plus élevé de maladie grave à COVID-19 et de décès lorsqu’elles sont infectées.

Il s’agit de susciter une prise de conscience au sujet de cette maladie chronique. Cette prise de conscience est particulièrement importante dans la Région africaine où plus de la moitié des 19 millions de personnes vivant avec le diabète ignorent qu’elles sont diabétiques.

La pandémie de coronavirus a exacerbé une situation déjà extrêmement préoccupante. L’OMS estime que 6% de la population mondiale souffre de diabète. Et, aujourd’hui le nombre augmente rapidement dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, qui sont les moins bien équipés pour fournir un traitement.

Le thème retenu pour l’édition 2020 de la Journée mondiale du diabète est « Le personnel infirmier et le diabète ». En effet, le personnel infirmier joue un rôle central dans la prestation continue de soins aux personnes souffrant de diabète. Ces soins vont du dépistage jusqu’aux examens de contrôle réguliers, en passant par le soutien psychologique et par des informations sur l’autoprise en charge et l’adoption d’un mode de vie sain. Dans la Région africaine, le personnel infirmier représente plus de la moitié des personnels de santé et ploie sous une lourde charge de travail, la moyenne régionale étant de seulement 10 personnels infirmiers et sages-femmes pour 10 000 habitants.

Vers un pacte mondial sur le diabète…

À l’occasion de la Journée mondiale du diabète, l’OMS annonce le Pacte mondial sur le diabète, une approche globale et inclusive visant à aider les pays à mettre en œuvre des programmes efficaces de prévention et de gestion du diabète. Cette année, pour faire face à la rupture de stock des produits médicaux essentiels, l’OMS a collaboré avec « Novo Nordisk » pour faire parvenir à 29 pays africains une donation d’insuline et de glucagon suffisante pour couvrir une période de six mois.

Du côté de la prévention, un accent particulier sera mis sur la réduction de l’obésité, en particulier chez les jeunes. Du côté du traitement, l’accent sera mis sur l’amélioration de l’accès aux médicaments et technologies contre le diabète, en particulier dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Notons que le diabète est une maladie chronique qui survient lorsque le pancréas ne produit pas assez d’insuline ou lorsque l’organisme n’est pas capable d’utiliser efficacement l’insuline qu’il produit. Il en résulte une concentration accrue de glucose dans le sang (hyperglycémie).

Le diabète est un mal bien plus répandu qu’on ne le croit. Le dépistage est donc crucial, particulièrement dans les circonstances actuelles où être diabétique est un facteur aggravant en cas de Covid-19.

Le diabète est une cause majeure de cécité et de bien de complications…

Le diabète est une cause majeure de cécité, d’insuffisance rénale, d’accidents cardiaques, d’accidents vasculaires cérébraux et d’amputation des membres inférieurs. Un régime alimentaire sain, l’activité physique, des médicaments, un dépistage régulier et le traitement des complications permettent de traiter le diabète et d’éviter ou de retarder les conséquences qu’il peut avoir.

Notons que la Journée mondiale du diabète a vu le jour en 1991 à l’initiative de la Fédération internationale du diabète et de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Elle est célébrée chaque année le 14 novembre, date d’anniversaire du médecin et scientifique canadien Frederick Banting (1891-1941), qui avait découvert l’insuline avec son confrère Charles Best en 1922.

L’OMS invite à contribuer à la prévention du diabète en adoptant un mode de vie sain, autrement dit en évitant de consommer les breuvages sucrés et les aliments transformés, en évitant le tabagisme et l’usage nocif de l’alcool, et en faisant environ trois heures d’activité physique par semaine (la marche, la danse ou la pratique du sport).

Chacun d’entre nous devrait connaître les symptômes précurseurs du diabète (une miction et une soif excessives, une sensation de faim permanente, la perte de poids, des troubles de la vision et la fatigue) et rechercher rapidement des soins. Allons y seulement…

Léon Mukoko