mar. Juil 7th, 2020

Eco-vertes.info

Site d'information et de communication sur l'environnement et le développement durable

Coronavirus : Il faut prendre soin de bien soigner le mal de la désinformation

2 min read

Nous ne combattons pas seulement une épidémie. Nous combattons également une ‘infodémie”, s’accordent à dire toutes les structures engagées dans la riposte contre le coronavirus.

Le 15 février, à l’occasion de la Conférence de Munich sur la sécurité, le Directeur général de l’OMS, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, martèle : “Les fausses informations se répandent plus rapidement et plus facilement que ce virus, et elles sont toutes aussi dangereuses.”

Des fausses informations au sujet d’un prétendu trafic des morts en RDC aux bruits faisant état du retrait de Madagascar de l’OMS en passant par des faux soupçons visant le milliardaire Bill Gates aux théories du complot sur le déploiement de la 5G, les fake news autour du coronavirus ont pullulé sur internet et les réseaux sociaux.

Imran Ahmed, directeur du Centre pour contrer la haine en ligne à Londres, a été frappé par la multiplication des fausses informations sur le coronavirus. “Pour la première fois, nous avons réalisé que la désinformation coûtait des vies, et pas seulement loin de nous, regrette-t-il.

Il ne croyait pas si bien dire. A cause de certaines fake news, des gens ont par exemple refusé de se laver les mains, bref, d’observer les gestes barrière. Dans certains quartiers périphériques de la ville de Kinshasa, les relais sociaux et autres agents de la riposte font l’objet de menaces de mort.

La production d’articles de fact-checking, écrits en réaction aux fake news, pourraient être un indicateur pertinent. Selon l’Institut Reuters pour l’étude du journalisme, le nombre d’articles de vérification en langue anglaise aurait justement augmenté de 900% entre janvier et mars.

Une hausse constatée aussi par Cristina Tardáguila, directrice adjointe du Réseau international de fact-checking (IFCN). Depuis le début de l’épidémie, les 88 organisations de la “Coronavirus Facts Alliance” ont écrit pas moins de 7 115 articles. Pour autant, toutes les organisations qui en font partie savent pertinemment que beaucoup de mensonges ont encore besoin d’être ‘fact-checkés’. 

En définitive, on peut observer huit thèmes de désinformation récurrents autour du coronavirus notamment, l’origine du virus, les images de soi-disant évanouissements de personnes contaminées, les faux remèdes et les fausses mesures préventives, les accusations envers la Chine, la prétendue suprématie d’une race ou d’une religion sur le Covid-19, le hameçonnage au temps du confinement, les fake news diffusées par des politiques, ou attribuées à eux, et la manipulation des statistiques.

Ces vagues ont traversé la planète avec le virus. Certaines ont pu être définitivement ‘débunkées’ (discréditées) comme la soupe de chauve-souris mais d’autres, comme la 5G, nous mènent la vie dure.

Quoi qu’il en soit, je déteste les fake news!!

Léon Mukoko