dim. Sep 19th, 2021

Eco-vertes.info

Site d'information et de communication sur l'environnement et le développement durable

Ça y est, on a enfin un vaccin contre le paludisme

2 min read

Dimanche 25 avril 2021, l’humanité célèbre la journée mondiale de lutte contre le paludisme, maladie qui tue plus de quatre cent mille personnes par an, dont de nombreux enfants en Afrique subsaharienne, selon l’OMS.

Trouver un vaccin efficace contre le paludisme est considéré comme l’un des Graals de la recherche médicale. C’est fait. Des chercheurs de l’Université d’Oxford et de l’Institut de Recherche en Sciences de la Santé du Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique du Burkina Faso ont développé un vaccin contre le paludisme qui a atteint pour la première fois l’efficacité vaccinale “impressionnante” de 77%, rapporte l’agence de presse Xinhua.

Testé auprès de 450 enfants, le candidat vaccin R21/Matrix-M affiche un bon profil d’innocuité, a été bien toléré et présente un excellent potentiel de fabrication à grande échelle et d’approvisionnement à faible coût, indique la même source.

Un vaccin porteur d’espoir…

Ce vaccin, R21/Matrix-M, est le premier à atteindre l’objectif d’efficacité de 75% fixé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a précisé l’université d’Oxford, qui collabore avec l’américain Novavax. Publiés dans la revue scientifique The Lancet, « ces nouveaux résultats donnent de grands espoirs dans le potentiel de ce vaccin », a commenté dans un communiqué le professeur Adrian Hill, directeur de l’institut Jenner à l’université d’Oxford, à l’origine également du vaccin anti-Covid développé avec AstraZeneca.

En collaboration avec les sociétés Serum Institute of India Private Ltd et Novavax, les chercheurs viennent de démarrer la phase de recrutement d’un essai de phase II dans la perspective de la demande d’homologation pour évaluer I’innocuité et l’efficacité du vaccin à grande échelle.

Cet essai recrutera 4.800 participants âgés de 5 à 36 mois dans quatre pays africains (Burkina Faso, Kenya, Mali et Tanzanie).

Il n’est pas inutile de signaler qu’il s’agit là d’une avancée significative dans l’atteinte des objectifs du développement durable d’ici 2030. A suivre…

Léon Mukoko