lun. Août 3rd, 2020

Eco-vertes.info

Site d'information et de communication sur l'environnement et le développement durable

Biodiversité : Le gorille le plus rare du monde photographié pour la première fois au Nigeria

3 min read

Il n’en resterait que 300 à l’état sauvage. On l’appelle “Gorille de la Cross River” et c’est une sous-espèce parmi les plus menacées du monde”. Le gorille de Cross River (Gorilla gorilla diehli) , une espèce endémique qu’on ne retrouve qu’aux abords de la rivière dont il porte le nom, au sud du Nigéria à la frontière avec Cameroun, a été photographié pour la première fois par les pièges à caméra du Wildlife Conservation Society (WCS).

Dans le communiqué publié quant à ce, l’organisation de conservation de la faune présente des clichés sur lesquels l’on peut voir une famille entière de gorilles, constituée d’un grand au dos argenté, d’une mère, d’un bébé, et de plusieurs petits de différents âges. Ces images sont considérées comme les seules jamais enregistrées de ces singes.

Selon les écologistes, il y aurait “environ 100 gorilles” de la Cross River au Nigeria “et 300 autres qui vivent dans une forêt montagneuse de 12.000 kilomètres carrés qui s’étend au-delà de la frontière avec le Cameroun”. Ils espèrent qu’il s’agit là d’“un signe de résurgence” de ces primates.

Des images “encourageantes”, pour Inaoyom Imong, le Directeur du projet WCS Nigeria’s Cross River Gorilla Landscape. “Il est extrêmement excitant de voir autant de jeunes gorilles de Cross River, une indication encourageante que ces gorilles sont maintenant bien protégés et se reproduisent avec succès après les décennies de braconnage“, a-t-il déclaré au Guardian précisant que ces grands singes étaient toujours menacés par la chasse.

Extrêmement timides envers les humains pour avoir été l’objet d’un braconnage long et sévère, les gorilles de Cross River se réfugient dans des zones difficiles d’accès et sont par conséquent rarement vus. Une fois présumée éteinte au Nigéria et redécouverte seulement à la fin des années 1980, cette sous-espèce ne se différencie du gorille des plaines que par de subtiles différences observées au niveau du crâne et des dents.

Singe à large poitrine et au poil relativement égal, avec une face et un torse noir glabre et de petites oreilles. Les arcades sourcilières sont marquées et jointives et le bord des narines est relevé, les gorilles de Cross River ne sont pas être très faciles à distinguer des gorilles des plaines occidentales mais ils en diffèrent de manière significative par leurs mensurations crâniennes, et en particulier la surface moyenne des molaires et prémolaires, et l’absence habituelle, ou au moins un développement relativement faible, de la crête sagittale chez beaucoup de mâles.

Il n’est pas inutile de signaler que WCS est une organisation non gouvernementale américaine dont l’objectif est la préservation de la nature dans le monde et particulièrement en Afrique. Elle entreprend la gestion et la conservation d’un réseau d’aires protégées clés dans la région soudano-sahélienne d’Afrique, notamment au Nigeria, au Cameroun, au Tchad, en République centrafricaine (RDC) et au Soudan du Sud.

Léon Mukoko