mar. Oct 20th, 2020

Eco-vertes.info

Site d'information et de communication sur l'environnement et le développement durable

Biodiversité : le Forum sur la conservation des grands singes du Bassin du Congo se tient à Yaoundé du 18 au 19 Novembre

3 min read

La protection des grands singes (nos plus proches cousins dans le royaume animal) est un enjeu majeur pour la santé de la planète, indique-t-on à l’UNESCO. Ceux-ci jouent un rôle fondamental dans l’équilibre écologique des forêts tropicales et des écosystèmes, et donc dans l’adaptation au changement climatique. La protection de ces espèces est essentielle car, derrière la protection de nos plus proches cousins et de leurs habitats, c’est “une seule santé” que nous protégeons.

Dans ce cadre, les initiatives ne manquent pas du tout. Du 18 au 19 Novembre 2020, la ville de Yaoundé, au Cameroun, va abriter le Forum de promotion de la conservation communautaire des grands singes des forêts du bassin du Congo (AGSAC 2020).

Pendant deux jours, acteurs associatifs de la protection de la nature, praticiens de la conservation des grands singes et de la biodiversité, professionnels de la protection l’environnement et des ressources naturelles, organisations de la société civile œuvrant dans le développement durable, partenaires institutionnels, techniques et financiers de la conservation de la biodiversité et du développement durable, entreprises privées et publiques et citoyens engagés ou non vont se retrouver autour du thème “Des initiatives locales pour protéger durablement les grands singes des forêts Camerounaises et des forêts du Bassin du Congo”.

Selon les organisateurs, le Forum AGSAC 2020 est le premier événement dédié à la visibilité et à la valorisation des initiatives locales portées par la société civile Camerounaise et celle des pays d’Afrique centrale pour la protection communautaire des grands singes de la biodiversité et des écosystèmes des forêts du Bassin du Congo.

C’est une opportunité unique donnée à ces acteurs souvent marginalisés et peu soutenus faisant partie ou non de l’Alliance GSAC de présenter leurs actions, leurs innovations et les perspectives communautaires et territoriales à exploiter à partir de la conservation des espèces emblématiques des forêts du bassin du Congo, avec un focus sur les grands singes.

Les grands singes, acteurs indispensables dans la régénérescence des écosystèmes…  

L’UNESCO est formel : les grands singes jouent un grand rôle dans la protection de la forêt. Du fait de leur longue durée de vie, leurs déplacements importants (plusieurs kilomètres par jour) et leur consommation de fruits, ils assurent une dissémination des graines indispensable à la régénération de la forêt.

Malheureusement, les activités humaines comme la déforestation, l’agriculture intensive et le braconnage mettent en danger l’habitat des grands singes et les écosystèmes essentiels pour le climat de notre Planète. Sauver les grands singes, c’est aussi sauver les forêts dans lesquelles ces primates vivent, pour maintenir la biodiversité de ces écosystèmes essentiels pour le climat de notre planète et l’homme.

La famille des hominidés est la plus petite famille des mammifères avec 7 espèces vivantes. Six de ces espèces vivent dans les forêts tropicales d’Afrique et d’Asie. La septième sont les homo sapiens, notre espèce. Avec un patrimoine génétique commun entre 97% et 98.5%, les grands singes sont nos plus proches cousins dans le royaume animal. Outre l’humain, il existe 3 genres de grands singes : les chimpanzés et les gorilles se trouvent en Afrique et les orang-outans se trouvent en Asie. Chaque genre fait face à un risque élevé d’extinction dans la nature dans un avenir proche, probablement avant 2050.

Alors, prenons soin de nos cousins…

Léon Mukoko