dim. Fév 28th, 2021

Eco-vertes.info

Site d'information et de communication sur l'environnement et le développement durable

Le site “Zamba ya Nda-Ngye” menacé de spoliation, l’État de droit interpellé

4 min read

Voici plusieurs mois que ce problème est sur toutes les lèvres. La concession Zamba ya Nda-Ngye, site abritant le siège et le temple du Message du Graal RDC, est au cœur d’un feuilleton judiciaire interminable et incompréhensible.

Pour l’histoire, Zamba ya Nda-Ngye (autrement appelé “Symphonies naturelles”) est la propriété privée de Monsieur Innocent Nda-Ngie Mpia. Ce dernier est le Représentant légal de l’Asbl «Message du Graal au Congo», au terme de l’ordonnance n°84-167 du 7 août 1984. Cette ordonnance de trouve consolidée par l’arrêté ministériel n°027/CAB/MIN/J-DH du 21 juin 2008 portant approbation de la nomination des personnes chargées de l’administration ou de la direction de l’association confessionnelle sans but lucratif dénommée « Message du Graal au Congo».

Ordonnance n°84-167 du 7 août 1984

Pour les amoureux de l’environnement, Zamba ya Nda-Ngye est sans conteste un vrai régal touristico-écologique qui mérite attention et protection. C’est un écosystème au sein duquel coexistent, dans une agréable symphonie, antilopes, pangolins, écureuils, singes, plus de 100 espèces d’oiseaux, 14 sources d’eau naturelle, des milliers d’arbres fruitiers et des plantes médicinales. Ce domaine renferme également la plus grande superficie de production de fleurs naturelles de Kinshasa, affirme son propriétaire.

Un patrimoine environnemental menacé de spoliation…

Le domaine Zamba ya Nda-Ngye est au cœur d’un feuilleton judiciaire à faire dormir debout. Malgré tous les jugements rendus en leur faveur, les ayant-droit ont du mal à jouir pleinement de leur qualité et de leurs biens. Une saga judiciaire qui se déroule sous le nez et la barbe de ceux qui ont l’imperium, dénotant ainsi d’une certaine incapacité de l’Etat à assumer ses prérogatives.

Face à cette situation, l’opinion est perplexe. Des questions fusent de partout : comment se fait-il que, alors que tous les faits et documents montrent clairement qui devrait engager l’Asbl le Message du Graal au Congo, et qui devraient occuper la concession Zamba ya Nda-Ngye, les ayant-droit tardent à jouir pleinement de leur de leurs droits ainsi que de leurs biens ? Finalement, qu’est-ce qui bloque l’application des décisions judicaires, directives, recommandations et différentes correspondances qui démontrent toutes que la concession Zamba ya Nda-Ngye appartient bel et bien à son propriétaire attitré ?

Innocent Nda-Ngye Mpia, Représentant légal de Message du Graal RDC…

Finalement, le domaine Zamba ya Nda-Ngye semble être la victime expiatoire d’un conflit qui s’est invité au sein de l’Asbl Message du Graal. Un faux débat, en réalité, car la qualité de représentant légal de l’Asbl «Message du Graal au Congo» est bel et bien reconnue à Innocent Nda-Ngye Mpia et ce en vertu de l’ordonnance n°84-167 du 7 août 1984 accordant la personnalité civile à cette association. En tout cas, le nom de Nda-Ngye Mpia y est clairement mentionné comme numéro un au Zaïre (RDC).

Certificat d’enregistrement du site Zamba ya Nda-Ngye

D’ailleurs, le représentant légal Innocent Nda-Ngye ne cesse de répéter à qui veut bien l’entendre que l’Asbl Message du Graal a son siège international inamovible à la cité du Graal au Vomperberg en Autriche dans la province du Tyrol. A cet effet, c’est le responsable international qui a la compétence de désigner les différents responsables nationaux. L’Ordonnance présidentielle de 1984 et les différents arrêtés ministériels de 1990 et 2008 reconnaissent Innocent Nda NGYE Mpia comme président Représentant légal jusqu’à ce jour.

En ce qui concerne la partie de la concession cédée sous condition à l’Asbl «Message du Graal au Congo », rien que son nom indique à qui elle appartient. Depuis 1962, tous les habitants de la commune de Ngaliema connaissent Zamba ya Nda-Ngye. Et, en 2017, le Ministère des Affaires foncières, a renouvelé ce droit de propriété sous le n° 12.363, Vol. ANG7 Folio 57 signé par le conservateur des titres immobiliers après celui n°Vol. A.278 Folio 64 du 22 février 1988.

Acte de nomination de M. Nda-Ngye par sa hiérarchie

Pendant que ce conflit perdure, le site Zamba ya Nda-Ngye fait l’objet de spoliation. Les chercheurs de bois de chauffe et autres braconniers aussi ne sont pas en reste. A ce niveau, il ne reste plus à l’Etat que de faire respecter ses propres lois en mettant fin à un conflit devenu inutilement lassant. C’est depuis 20 ans qu’il dure. L’environnement a horreur des conflits…

Léon Mukoko