mar. Oct 20th, 2020

Eco-vertes.info

Site d'information et de communication sur l'environnement et le développement durable

Les forêts et les arbres contribuent aux quatre piliers de la sécurité alimentaire

3 min read

“L’arrêt de la déforestation et le renforcement du reboisement doivent être un élément fondamental de la transformation durable des systèmes alimentaires si nous entendons reconstruire en mieux après la pandémie de la Covid-19 et réaliser les Objectifs de développement durable (ODD)”. Tel est le principal message du Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Qu Dongyu, à l’occasion de la 25e session du Comité des forêts qui se tient à distance depuis le 5 octobre.

Pour cette année, ces assises qui prennent fin le 9 octobre ont pour thème “Les forêts et la Décennie d’action pour les ODD : des solutions en faveur de l’adaptation au changement climatique, de la biodiversité et des populations.

(…) “Étant donné que la déforestation et la dégradation des forêts se poursuivent à un rythme alarmant, en grande partie à cause de l’expansion agricole, nous devons trouver des moyens d’accroître la production agricole et d’améliorer la sécurité alimentaire sans réduire la superficie forestière, a déclaré le Directeur général de la FAO, avant d’appeler à modifier notre état d’esprit en profondeur et à repenser nos modèles d’activité.

Dans son intervention au cours de cette manifestation, Inger Andersen, la Directrice exécutive du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) a aussi exhorté la communauté à redoubler d’efforts pour exploiter pleinement le potentiel des forêts et de la diversité alimentaire et à accroître les investissements dans le secteur des forêts durables.

Le rétablissement respectueux de l’environnement après la pandémie devrait passer par la promotion de forêts saines et restaurées, en mettant la priorité sur la préservation des écosystèmes intacts, la restauration des écosystèmes dégradés et le ralentissement de la dégradation”, a déclaré Inger Andersen.

Intervenant également du haut de cette tribune, Virginijus Sinkevičius, Commissaire européen à l’environnement, aux océans et à la pêche a indiqué que “Les forêts et les arbres contribuent aux quatre piliers de la sécurité alimentaire que sont la disponibilité, l’accès, l’utilisation et la stabilité. Si nous ne parvenons pas à gérer les forêts de manière durable et à endiguer l’appauvrissement de la biodiversité, nous n’arriverons pas non plus à libérer le monde de la faim ni, plus largement, à réaliser le Programme de développement durable à l’horizon 2030”.

Notons que le Comité des forêts est l’organe statutaire le plus élevé de la FAO dans le domaine des forêts. La 25e session du Comité des forêts et la septième édition de la Semaine mondiale des forêts (2-12 octobre) portent notamment sur les contributions que le secteur forestier peut apporter à la Décennie d’action pour les ODD et au rétablissement après la pandémie de Covid-19, y compris sur les solutions en faveur de l’adaptation au changement climatique, de la biodiversité et des populations.

Signalons que, le mois dernier, la FAO a lancé l’Initiative villes vertes dont l’objectif est de transformer les systèmes agroalimentaires, d’éliminer la faim et d’améliorer la nutrition en zone urbaine.

Léon Mukoko