lun. Août 3rd, 2020

Eco-vertes.info

Site d'information et de communication sur l'environnement et le développement durable

Environnement : Le Burkina Faso en guerre contre la défécation à l’air libre

2 min read

Le Burkina Faso va en guerre la défécation à l’air libre. A travers son Programme national d’assainissement des eaux usées et excréta (PN–AEUE), le Pays des hommes intègres a lancé une vaste opération dénommée Fin de la Défécation à l’Air Libre (FDAL). Dans un premier temps, ce projet est expérimenté dans la province de la Sissili, région du Centre-Ouest, où 80 villages (soit 54%) sont déjà certifiés FDAL.

Un projet favorable à la protection de l’environnement, disent les bénéficiaires qui notent que là où, dans un passé récent, tous les membres déféquaient à l’air libre par manque de latrines, désormais, la famille a un cadre adéquat pour ses besoins.

Avec la nouvelle infrastructure, c’est très bon, ça nous évite les maladies. Chaque matin, nous nettoyons les toilettes avec de l’eau propre et du savon”, rapportent les bénéficiaires qui ne cachent pas leur joie.
Il est à noter que ce programme bénéficie de l’appui de l’Unicef. “Il faut que les gens soient convaincus que s’ils font des latrines, ça va diminuer les maladies, donc leur budget également, au lieu d’aller dans les dispensaires pour acheter des médicaments”, a déclaré le chef du Programme Wash de l’Unicef, Ahmeda Behah qui a indiqué que, d’ici la fin de l’année, l’Unicef et ses partenaires feront en sorte que toute la Sissili soit FDAL.

Du processus de la Fin de la Défécation à l’Air Libre…

Selon la directrice régionale de l’eau et de l’assainissement du Centre-Ouest, Julienne Tiendrebeogo, la première étape du processus de fin de la défécation à l’air libre “FDAL” consiste à l’identification des villages. Vient ensuite la communication pour le changement social et de comportement. Il s’agit de bien sensibiliser la population pour l’amener à prendre conscience du fait que déféquer à l’air libre n’est pas bon pour la santé. “En defequant à l’air libre, la population devrait savoir qu’elle finit toujours par consommer ses propres déchets “, enseigne Julienne Tiendrebeogo.
De son côté, le Ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Niouga Ambroise Ouédraogo, est descendu sur le terrain pour soutenir la campagne. “Il n’y a pas d’eau potable sans assainissement, et il n’y a pas d’assainissement sans eau potable”, a dit le représentant du gouvernement bourkinabe qui a du reste invité la population à veiller sur son cadre de vie.

« Quand vous pensez aller déposer ce que vous ne voulez pas à l’extérieur, vous perdez votre temps, car l’eau, l’air et les animaux vont ramener ça chez vous », a souligné le Ministre.

Léon Mukoko